Maman plein temps : Joie, bonheur et sang-froid absolu recommandé !

Baby-sitter, Nanny, Childminder, Nursery, Playground, Au pair... Au pays de Mary Poppins il y en a pour tous les goûts côté garde d’enfants. Depuis quelques temps maintenant, nous avons sauté le pas d’accueillir une « au pair » dans notre AAAdorable famille déjantée. La meilleur chose qu’on ai faite de mon point de vue ! Le problème, c’est quand elles quittent le nid. Voler de leur propres ailes et se mettre en coloc avec leur copines, trouver un boulot plus dans leur cordes bref, vivre leur vie Londonienne quoi… C’est pile à ce moment là que toi, maman plein-temps depuis le récent départ de la Mary Poppins en question, tu te rends compte au combien de mauvaises habitudes tu avais prise pendant tout ce temps …

6h52 : ton subconscient te chuchote un vague « mamaannn »
6h53 : une fois ta main réveillée tu attrapes ton portable et tu vois l’heure… Tu as l’impression de défaillir mais bon ça ce n’est pas inhabituel, cest tous les matins…
6h54 : tu tentes le « chuuuuut dodo »
6h59: ça ne fonctionne pas …
7h04 : tu capitules et tentes d’aller la chercher discrètement avant qu’elle ne réveille son frangin …
7h05 : ça aussi ça ne fonctionne pas… La marmotte que je suis ai maudite, j’ai pondu des lèves tôt …

7h22 : Commence La mission petit-déjeuner-débarbouillage-habillage des gnomes. Je gère, c’est une mécanique qui roule à la minute, je me laisse rarement déborder… Sauf depuis que la gnomette a décider de me faire la misère pour enfiler son manteau chapeau écharpe chaussure. j’ai juste envie de dire , vivement l’été …

8h37 : la gnomette me casse donc tout mon timing et mon sang froid…
8h38 : … étalée par terre comme un chewing-gum car elle ne veut pas mettre sa chaussure gauche….
8h39 :  Bénir le ciel que l’Homme se soit lever plus tôt ce matin là pour lui larguer la gnomette en furie et partir en courant …

8h50 : Déposer le gnome et lui répéter deux cent fois de trouver son pull gris… Sérieusement, comment peut-on oublier ou perde son pull alors qu’il fait moins approximativement moins 1000 dehors… 

9h02 : Revenir se battre avec la gnomette… Oui, vous aussi vous avez constaté grâce au timing que l’école est au coin de la rue, chance ultime je dois l’admettre… Je pouvais même être rentrée à 8h57 avec un petit effort, mais ne le dite pas à l’Homme, faut bien dire bonjour aux copines qui se galèrent aussi dans la cours de récré le matin, je suis solidaire !

amy cubes
9h07 : Dans un sursaut de dévouement, tu va jouer aux cubes avec ta fille…

9h12 : C’est palpitant de jouer aux cubes en complète osmose avec ta gnomette de 2 ans…

9h29 : Au bout de la 25ème fois qu’elle fait s’effondrer une tour pour rigoler, c’est tout de suite beaucoup moins enflammant comme activité… En plus j’ai fait une sociopathe c’est officiel, aucun intérêt pour les histoires de playmobil dans le zoo, elle veut juste tout détruire …
10h14 : La laisser se démerder avec ses cubes et se lancer dans la préparation d’une purée… Non pas que tu sois une super maman, juste que les pomme de terre seront vraiiiiment plus bonnes sinon !

10h32 : Bizarrement, la gnomette joue avec ses cubes calmement, donc on s’enflamme et on enchaîne même avec la salade à préparer pour ce midi …

10h45 : Réaliser que le dessin animé que la puce regarde depuis tout à l’heure est en allemand… Elle a l’air captivée … Laisser en allemand, ma fille sera polyglotte…

10h47 : Bénir le dieu de la télé

11h20 : Tenter de lui faire manger la bonne purée…
11h21 : … Évidement elle n’en veut pas, ça aurait été trop simple…
11h22 : À force d’agiter les bras vers le frigo en criant « youyou », tu finis par comprendre qu’elle veut du « yaourt »… Einstein a parlé à 4ans, tous les espoirs sont permis.
11h23 : Tenter le chantage, si elle prend purée elle aura le yaourt.
11h32 : Si l’on en croit la quantité de purée recrachée, en conclure que cette stratégie ne fonctionne absolument pas aujourd’hui. 
11h42 : Jeter l’éponge et empaqueter le tout dans son sac pour la crèche, yaourt compris, les nanas de la crèches tenteront leur chances !

11h43 : Bénir la crèche
12h10 : L’heure arrive de se préparer pour partir à la crèche, et bien entendu, la demoiselle ne veut absolument pas s’habiller, continuant de faire la serpillère par terre…

12h11 : La corrompre avec du chocolat… Si on a le droit, c’est autorisé en tant que Maman officielle de gnomette casse-bonbon  Lui donner donc une pièce en chocolat MAIS SURTOUT : ne pas l’ouvrir … ça dure plus longtemps.

12h12 : Bénir le dieu du cacao

12h29 : Lâcher la diablesse à la crèche et fuir à la salle de sport… Tu n’aurai jamais penser ça un jour mais oui, tu préfères les courbatures à la négociation avec ta fille de deux ans.

13h02 : Pendant que tu t’échauffes tranquillement sur ton vélo force 3 et demi, regarder les blogs et constater qu’il y a des mamans qui font de la peinture avec du papier bulle scotché aux pieds pour les enfants, ça a l’air trop fun… Tu fermes les yeux et tu imagines la tienne avec ça à ses pieds … surtout pas, chacun ces défis, toi tu préfères tenter de faire trois pompes d’affilés.

14h02 : Après avoir torturé ton corps pendant 1h et tout le toutim, il faut déjà penser à retourner chercher ta fille à la crèche… Si t’es obligée … et ton fils à l’école aussi … quoique…

15h07 : Réussir le coup de maître de te débarrasser de ton fils pour l’après-midi – bénir les « playdate » comme on dit ici –  et comme la gnomette doit faire une sieste… à toi de pouvoir kiffer pendant une heure la vie, la vraie, dans ton canapé devant une série avec un chocolat chaud et des tartines de nutella deux clémentines et un thé arrosé d’un nuage de lait !

18h02 : Tu te décides à réveiller la gnomette, même si on fond de toi tu aimerais qu’elle dorme jusqu’au lendemain matin car tu préfèrerais regarder la fin de l’épisode de Grey’s Anatomy pour pas te faire spoiler par ta copine sans gamin qui a déjà terminé la saison, elle  tu préférerai te motiver à faire des machines à laver et le ménage…. oui seulement maintenant, et alors, il n’y a pas d’heure pour la motivation après tout !

Bon, c’est pas tout mais là, il est 18h11 les copines, et je dois aller nourrir mes monstres; d’où la grande question existentielle de l’heure qui va suivre « que vais-je faire à manger d’original et palpitant ce soir ? » ! Oh je sais…. des coquillettes au jambon !

Bon appétit, et demain n’oubliez pas, on prend les mêmes et on recommence of course !

Publicités

L’Afternoon Tea d’Alice aux pays des Merveille, au Sanderson Hotel.

Les vitrine se pavanent de rouge à coup de -50% et plus si affinité, le sapin perd de plus en plus ses aiguilles dans mon salon je vais devoir me résigner et je viens de craquer sur le dernier chocolat de Noël… Ce qui donne la première résolution envolée en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

On remballe jusqu’à l’année prochaine les guirlandes et on se prépare pour la rentrée des gnomes, la reprise du sport, la nourriture saine et le shopping … Bah ouai, -70% ça ne se refuse pas !

Et quoi de mieux qu’un petit Afternoon Tea à l’occasion d’une pause shopping pendant les  célébrissimmes soldes Londoniens  ?

Si tu viens à Londres sans faire d’Afternoon Tea alors crois moi, tu rates the Bristish tradition par excellence. On en trouve facilement un peu partout dans Londres à tous les prix, plus ou moins chouette, plus ou moins dans les règles; il y en a pour tous les goûts, végétariens, sans gluten… La base restant la même : le thé, of course ! Et pour accompagner le thé, quoi de mieux qu’un assortiment de sandwiches, scones et délices sucrés, le tout présenté sur un plateau à triple étages ? … oui car il n’y a pas d’Afternoon Tea qui se respecte s’il n’y a pas le plateau triple étage je trouve, admire un peu celui-ci :

Tout était bon... et que même on en a recommandé, c'est pour dire !

Tout était bon… et que même on en a recommandé, c’est pour dire !

Avant les fêtes de Noël, moi et ma meilleure amie nous nous sommes sacrifiées pour vous – Oui, je sais, notre bonté nous perdra – en testant l’Afternoon Tea du Sanderson sur le thème d’Alice au pays des merveilles : Un régal autant pour les yeux que pour les papilles. Tout y est, de la petite potion « drink me » à la boîte à musique en guise de sucrier, en passant par la façon dont on nous propose de choisir notre thé : un choix de petites fioles pour y respirer le thé en vrac que l’on devra choisir. J’ai adoré la déco, tout est dans le détail, notre serveur était adorable et prenez bonne note : les sandwich et les scones sont à volontés… j’entends vaguement parler de bonne résolution une fois de plus en fond sonore…

Pour résumer, L’afternoon Tea du Sanderson c’est l’adresse à noter dans votre liste « à faire absolument entres filles à Londres en 2015 » pour votre prochaine escapade dans les parages !

À la prochaine pause shopping, je me tate pour tester l’Afternoon Tea bus Tour de l’enseigne BB Bakery. Un Afternoon Tea dans un double-decker bus Londonien, le tout faisant le tour des grands lieux du centre de Londres… quoi de mieux pour jouer les touristes ?

Keep Calm and Drink Tea !

Sanderson London
50 Berners Street
London, W1T 3NG
44 0 20 7300 1400
Et pour trouver plein d’Afternoon Tea super sympa sur Londres et dans toute l’Angleterre, allez faire un tour sur afternoontea.co.uk Ils ont souvent des prix – vouchers comme on dit ici – donc ça vaut vraiment le coup de s’abonner à leur mailing list.

Les méchants sont partout mon chéri… mais n’ai pas peur, papa et maman sont là.

Capture d’écran 2015-01-11 à 01.32.35

Quand il s’agit de parler politique, ce n’est pas mon truc. J’ai un avis plutôt mitigé sur le sérieux de notre gouvernement actuel, mais qui suis-je pour donner un avis inébranlable alors que tenir une conversation politique m’insupporte ? Et surtout que je n’en maîtrise pas tous les tenants et les aboutissants… Parler de comment élever des enfants ça oui, je gère, et encore. Quand on touche à l’adolescence je n’en suis pas encore à 100% de maîtrise, mais je peux tout de même aborder une grosse partie de la théorie… bref la politique ce n’est pas vraiment mon truc…
Les trois jours que la France vient d’essuyer c’était affreux, sans nom, abominable… Il n’y a malheureusement pas qu’en France que des attentats se produisent, il ne faut pas l’oublier ça non plus… Partout dans le monde des vies sont perdues au nom de causes dont je n’ose même pas penser, car celà aussi m’insupporte… Mais comme là c’est sur notre sol, ça nous touche plus forcément, et surtout ça nous unit.

L’élan de solidarité qui a suivi les attentats, ça m’a ému. Même de l’autre côté de la Manche il y a eu des rassemblements. Des milliers de personnes, françaises ou non, se sont réunies pour faire leur deuil. Certains pour revendiquer la liberté d’expression, d’autre pour pleurer la brutalité de notre monde… c’était poignant, j’ai trouvé ça beau, et je me suis dit que l’image que j’avais de ma France n’était peut être pas totalement perdue… et en quelques heures le gouvernement a envoyé valser la consistance que tout le monde tentait de mettre pour œuvrer ensemble…

Alors que les corps n’étaient probablement pas encore enterrés, que les larmes coulaient encore, on a commencé à entendre les bagarres politiques à la télé. FN ou pas FN, UMP qui s’oppose… et toutes ces onomatopées qui me donne l’impression que pour notre gouvernement nous ne sommes que des chiffres, des votants, du taux de chômage, des revenus… le petit peuple quoi… Ce « petit peuple » qui a montré en quelques heures une solidarité énorme, qui a prouvé qu’on pouvait vivre tous côte à côte et qui m’a donné une image de la France soudée. Ce « grand peuple », qui a cause d’une poignée d’Hommes, s’ignore.

Il y aura toujours une minorité qui emmerdera le monde entier, pardonnez-moi l’expression.Il y aura toujours des méchants comme je l’ai expliqué à mon fils, mais si nous sommes unis, alors ils seront seuls face au Monde et ils ne gagneront pas.

Il y aurait encore beaucoup à dire et à écrire, mais je laisse ça à de meilleures plumes que la mienne.

« Quand on était petit, il n’y avait pas de Juifs, de Musulmans, de Chrétiens, de blancs, de noirs, de jaunes… Il y avait juste des copains »

#NousSommesCharlie

#NousSommesEnsemble

48h à Lille : mais c’est quoi un Estaminet !?

Le week-end dernier j’ai sauté dans un Eurostar pour Lille (seule, juste moi et moi même dans un train, pas de gnome, Ô bonheur ultime !… Quand je dis qu’on se contente de peu pour être heureux quand on prend du recul !)

Mes cupcakes de chez Lola à la main, j’avais une mission bien précise : être là pour une amie, pour l’aider à réparer son cœur brisé, la faire sourire et lui sortir les phrases clichées qu’on dit toutes dans ces moments là pour tenter de lui changer les idées ( et non, pas « un de perdu dix de retrouvés », celle-ci elle est bidon et proscrite !)

J’étais donc venue pour remonter le moral des troupes et en contrepartie, c’est moi qui ai passé un super weekend auquel je ne m’attendais pas. Découvrant plein de bonnes adresses Lilloises et en y faisant de belles rencontres. J’ai mangé plus qu’il ne faut dans un Estaminet, je connais enfin le goût des tartines de maroille, et je ne vous parle même pas de Meert dans le vieux Lille…

Chez Meert
FullSizeRender(7)
Un chouilla plus d’heure de queue un samedi après-midi, Chez Meert, c’est apparemment toujours bondé. C’est the adresse du vieux Lille, un des meilleurs salon de thé… enfin je dis « apparemment » pour la forme nous sommes d’accord, car vu comment j’étais à deux doigts de lécher l’assiette, je pense que c’est vraiment le meilleur ! Une carte de gâteaux impressionnante, qui ont tous l’air aussi bon les uns que les autres, dur de faire un choix… Et moi qui m’était dit que je n’allais prendre qu’un thé, comment résister à ceci :

FullSizeRender(9) FullSizeRender(10)

Le Diderot, et comme je vous le disais : c’est beau et en plus c’est juste succulent

Et attention, vous ne pouvez pas repartir sans leur gaufres, obligation obligatoire. Moi j’ai jeté mon dévolu sur celles aromatisées à la vanille de Madagascar, une recette artisanale qui n’a pas changé depuis 1849 ! J’en ai même ramené des miniatures pour faire des cadeaux de Noël, je vous assure que ça fait son petit effet – Par contre elles ne se gardent que 10 jours à température ambiante, donc visez le bon moment pour les déguster avec un thé.

FullSizeRender(12)
Un peu de shopping…
Mixez le samedi après-midi avec l’ambiance des fêtes de Noël qui approchent et vous aurez une idée du monde qu’il y avait dans les rues du vieux Lille. J’aime jouer des coudes dans ces petites rues, sentir l’odeur des marrons grillés dans l’air et surtout rentrer dans les boutiques. Je n’en n’aurai pas fait beaucoup – mon porte-feuille et mon banquier m’en remercient encore – mais les Piplettes et Violette sont deux adresses bien girly qui auront retenu mon attention… et mon porte-monnaie…
FullSizeRender(8) IMG_0955 IMG_0958
Non loin du vieux Lille, et à quelques pas du Palais des Beaux-arts, je suis tombée amoureuse de la boutique de Charlotte , créatrice d’abat-jour, de coussins et d’autres accessoires textiles. Quand elle parle de ses lampes, ou du coussin sur lequel son assistante est en train de poser la dernière bande de tissu avec précision, elle nous fait voyager d’aussi loin que ces tissus proviennent. Indonésie, Cambodge, Thaïlande… et en ce moment dans la vitrine, je peux même admirer une nouvelle collection avec du tissu made in Britain, if you please !
Une lanterne trop mignonne pour une chambre d’enfant, un joli coussin en cadeau personnalisé, envie d’ajouter une pièce de déco à votre salon… toutes les raisons sont bonnes pour rendre visite à Charlotte dans sa boutique !
Et d’ailleurs, pressez vous cher Lillois car elle va bientôt déménager au plus grand plaisir des Lyonnais, donc si j’étais vous je cliquerais ici  <—–
FullSizeRender(6) FullSizeRender(5) FullSizeRender(4) FullSizeRender(3) FullSizeRender(2) FullSizeRender(1)
Je suis une traumatisée de l’Opéra… je n’y peux rien je n’y ai pas remis les pieds depuis que mes parents m’y ont emmené gamine voir Adélaïde… un supplice… et quel dommage d’en avoir un tel souvenir, car j’adore la musique ! Donc vous comprenez pourquoi quand mon amie, friande d’Opéra, m’a proposé d’aller en voir un sur Lille, j’étais peut être moins motivée que ce que j’en avais l’air, mais curieuse malgré tout. Et pour contrer le sort, elle m’a donc emmené voir Coup-fatal. Drôle de nom pour un Opéra je me suis d’abord dit… Je n’avais pas regardé ni la vidéo trailer, ni le résumé du programme, je ne m’attendais à rien en particulier, juste à vivre une expérience… et quelle expérience ! Cette troupe qui regroupe des artistes Congolais est juste exceptionnelle.
Ne vous attendez pas à un chef d’orchestre en costume à queue-de-pie, ici il a une double guitare rouge et une casquette à paillettes dorées. Les percussionnistes m’ont fait voyager partout en Afrique, dans un bar Jazz à New-York, au coeur du groupe de rock de mon père, et jusque dans îles, avec ce son de xylophone qui résonne encore dans ma tête. Laissez vous transporter par cet harmonieux melting-pot de musiques, et surtout par la voix impressionnante du chanteur d’Opéra quand tout s’arrête pour lui faire place. La danse fait aussi partie intégrante tout au long du spectacle et, même si c’est probablement très subjectif, j’ai pu ressentir tout au long de ces 2h des tas de thèmes abordés comme : la confiance, le sexe, l’humour, l’amour, la mort, la joie, la peine…. et à ce moment là, je me dis que j’aurai aimé comprendre l’Italien pour, peut-être, percer le fin mot de l’histoire dans les paroles.
FullSizeRender(14)FullSizeRender(13)

Et pour finir, c’est quoi un Estaminet alors ?

Pour notre dernier déjeuner en amoureuses, mon amie m’a emmené manger dans un estaminet. Il y en a beaucoup dans la région, et celui où nous étions installées était un ancien orphelinat devenu l’estaminet le plus haut des Flandres, perché sur le Mont Cassel.

FullSizeRender(17)FullSizeRender(18)
Alors un estaminet qu’est ce que c’est ? Et bien voilà ce qu’on en dit dans le coin :
« Un estaminet, ce n’est pas un restaurant, et pourtant, on y mange.
Ce n’est pas un café et pourtant on y boit.
C’est tout simple comme à la maison.« 
Je trouve que c’est très joli comme description, mais ça ne m’avance pas beaucoup plus ! De ce qu’on mon amie m’explique, dans certains on peu même jouer à des jeux de société, et dans celui-ci, par exemple, nous sommes arrivées en plein milieu de l’histoire que contait notre hôte au sujet du Mont Cassel. Je vous laisse apprécier la vidéo (si j’arrive à la mettre en ligne un jour !) pour vous donner une idée de l’ambiance chaleureuse et conviviale qui y règne,

Ce n’est qu’un tout petit aperçu n’est-ce pas, manquerait plus que je vous gâche le suspense si un de ces 4 vous passeriez dans le coin ! Donc maintenant il ne vous reste plus qu’à y faire un tour à l’estaminet’T Kasteel Hof, car en plus d’avoir le dénouement de l’histoire, vous y dégusterez les plats du coin « comme à la maison » la vaisselle en moins, un régal. Je sais maintenant que j’adore le Welsh, que les rillettes à la bière c’est une tuerie et que la choulette à la framboise, une bière locale, j’adore ça !
À un peu plus de 40mn de Lille, vous avez intérêt à réserver, ce n’est pas compliqué, c’est tout le temps plein !
FullSizeRender(24) FullSizeRender(23) FullSizeRender(22) IMG_1072FullSizeRender(26)

Le show d’Olivier Giraud « How to Become Parisian in one hour » (accent français fortement recommandé !)

Capture d’écran 2014-12-09 à 23.10.53

« Putain fait chier !!!! Mais elle se prend pour qui cette Connasse de me faire une queue de poisson bordeeellllleeeuuuuhhh ! » … Attitude hautaine assassine, regard en chien de fusil de biais et main crispées sur le volant…. Comment ça je ne suis pas grossière d’habitude ? Rhooo c’est pour l’exemple, faut suivre un peu…

Je ne suis pas née parisienne – manque de chance ou pas, à vous de voir – je viens de la banlieue moi madâme, et j’assume ! Bon ok, super proche quand même, à 25mn à peine en voiture embouteillages compris, me voilà dans Paris … Enfin du temps où j’habitais en France of course, now je suis more snob que bobo-chieuse, ça va de soit.

Ado j’ai fait mes études à Paris, donc les Parisiens je les connais plutôt pas mal. Stressés de la vie ou bobo, les pffff et « levages » de yeux au ciel, les bousculades dans le métro sans un pardon car c’est le premier qui rentre qui gagne, les hôtesses qui vous accueillent avec un sourire et un Hello sweety ... Ah non oubliez ça, le Hello Darling, c’est ici à Londres...
Bref, les clichés parisiens ont la peau dure, au moins tout autant que la baguette et le béret français,  il y en a un wagon et celui qui vous en parlera mieux que moi, c’est Olivier Giraud

Capture d’écran 2014-12-09 à 23.10.22

Tadaaammmm !… Oui, je sais, je suis pipelette, Keep Calm comme on dit ici, on va enfin rentrer dans le vif du sujet…

Ma copine Flo du blog Somewhere in the globe m’a envoyé un lien un soir avec une vidéo de quelques minutes du spectacle, et m’a proposé qu’on aille le voir ensemble. How to become Parisian in one hour. Tout un programme, qui fut d’ailleurs testé, approuvé et respecté, au théâtre de Leicester Square pas plus tard que la semaine dernière.

Notre très cher Olivier a tenu la salle en alerte pendant une heure pour décortiquer à notre plus grand plaisir les réactions parisiennes mondialement connues désormais... et le tout en anglais, If you please ! L’accent est bien français a coupé au couteau, j’ai quasiment tout compris avec mon sublime english, donc si j’ai le niveau ne vous inquiétez pas, vous aussi !

J’ai vraiment passé un super moment de bonne rigolade, au point que quand il va revenir le 25 Mars 2015 & le 13 Mai 2015, je compte bien traîner l’Homme le voir avec moi cette fois-ci !


Au fait, en passant : la séance étant à 21h30, pensez bien qu’on est allé manger un morceau juste avant, histoire de ne pas déranger le spectacle en pleine action avec des gargouillis… On est trop sympa comme filles, on sait, on sait…

Bref, une envie d’Italien ? À 5mn à pied du théâtre il y a le restaurant Italien le Sartori.  L’accent italien qui vous lance un « Ciao, come va ? » à l’entrée, un service efficace, souriant et animé, et surtout on mange bien ! Donc c’est sans hésiter que je vous le conseil celui-là, et vous pouvez même réserver car il est souvent plein !

Capture d’écran 2014-12-09 à 23.09.50

… Bon après si t’es un Italien, un vrai de vrai, et que tu viens de Naples,  je ne peux rien pour toi… Je cherche encore l’adresse divine Italienne, même si celle-ci s’en rapproche, donc si tu trouves avant moi, fais moi signe !

Sur ce, Enjoy The One Man Show !

 

Les spectacles The Lion King, StickMan, et deux super restaurants en prime !

J’ai des gnomes, j’habite à Londres, et vu que le temps y est incertain, soyons honnête pourquoi ne pas opter pour une après-midi théâtre ? Tu ne te sens pas trop SuperWonderMaman quand tu organises une sortie que tu peux enfin considérer comme culturelle, avoue ? Quelque chose qui n’est pas un tour au rayon Lego ou un cinéma à l’incontournable centre commercial Westfield…. En plus, les spectacles pour enfants ce n’est pas ce qui manque ici, d’autant plus avec l’approche de Noël, ça fleurit de partout.

IMG_0437(1) Capture d’écran 2014-11-30 à 23.26.42 Capture d’écran 2014-11-30 à 23.27.04 Capture d’écran 2014-11-30 à 23.27.26

Le mois dernier nous avons emmené le gnome voir la comédie musicale The Lion King, il était juste émerveillé. Le spectacle est tellement magique que je me demande bien quel gnome ressortirai de là sans des étoiles pleins les yeuxet le livre souvenir à la main, qu’à force de harcèlement psychologique il a fini par avoir et qu’il traînera avec lui absolument partout pendant 15 jours, Show&Tell de l’école compris. A partir de 6 ans je pense c’est largement jouable de tenir tout le spectacle… et même plus jeune après tout, ça marche au ressenti, vous connaissez vos gnomes mieux que moi !

Et pour les adultes ? Et bien vous ressortirez avec les mêmes étoiles rassurez-vous, le prix de la place est également rentabilisé pour vous, pas d’excuse ! Si vous avez gardé un tantinet une âme d’enfant, à moins d’avoir un cœur de pierre, vous ne pouvez qu’aimer. Impressionnant, émouvant, drôle, waou… Même l’Homme n’a pas piqué du nez une seule seconde, et je peux vous dire qu’il est ma référence : S’il est séduit vous ne pouvez que l’être aussi, car on ne fait pas plus compliqué que le miens !

Pour résumer The Lion King c’est une valeur sûre foncez, et en plus dans le quartier, ce n’est pas les restaurants qui manquent pour se caler l’estomac juste avant le show !
Nous avons opté pour un burger de chez Byron situé juste à côté du Lyceum Théâtre Et je ne vous parle même pas du milkshake Oreo-Cookie avec lequel le gnome s’est délecté jusqu’à la dernière goutte…. que du light, sain et équilibré quoi…

Capture d’écran 2014-11-30 à 23.33.48

Avant que j’oublie, côté prix, faites attention si vous réservez online ! Selon les sites, les mêmes places se vendent plus chère ! Nous avons réservé nos places sur Ticketmaster pour ceux que ça intéresse . Après le Roi Lion , ne nous leurrons pas, dès qu’on touche aux bonnes places qui plus est, ça reste pas donné. Le bon plan, si vous n’êtes pas regardant sur la où vous serez placé, c’est d’aller directement sur place au box-office, 1h/30mn avant le spectacle et tenter le lastminute. J’en ai vu repartir avec des places en poche à partir d’une trentaine de livres environs. Affaire à creuser ! Je crois qu’il existe aussi comme à New-York un kiosque TKTS à Londres, situé à côté de la station Leicester Square, le quartier proche des théâtres. On y va pour le jour même, on fait la queue car on ne peut acheter les tickets qu’en personne jusqu’à 30mn avant la représentation, et du coup on peut avoir des places à des prix défiants toute concurrence.

Dans une autre gamme de prix, nous avons emmené le gnome voir StickMan aujourd’hui, au Leicester Square Theatre, dans le quartier du même nom toujours plein de restaurants, bougez pas, je vous donne une autre bonne adresse plus loin !.  Le gnome était passé devant une des affiches dans le métro et depuis il ne me lâchait plus avec ça; on a fini par exhausser son souhait il y a quelques heures et le faire taire par la même occasion.

Capture d’écran 2014-11-30 à 23.19.57

J’avoue que les premières minutes j’étais sceptique, et surtout j’ai eu peur que mon gnome soit trop grand pour ce spectacle… la moyenne d’âge tournait plutôt autours de 5ans si je jugeais à louche autours de moi, et lui touche à ses 7, voyez mon malaise… Bon à sa décharge c’est en anglais, donc ça ne peut pas lui faire de mal, mais tout de même… les premières minutes je me suis donc ratatinée dans mon siège, regardant mon gnome du coin de l’œil. J’ai été soulagée de constater qu‘il était à fond dedans passé la première scène, ouf ! Même moi je me suis prise à sourire à plusieurs reprises, et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde en regardant le jeu des trois supers acteurs. Drôle, émouvante, poétique, musiciens, acteurs, chanteurs… Tout y est. C’est une jolie pièce de théâtre qui convient parfaitement à l’atmosphère de Noël et elle est vraiment bien jouée, je ne regrette pas du tout d’y avoir emmené mon gnome, même si peut être 7ans c’est la limite tout de même – Ça va que le miens est à fond dans le théatre et compagnie…

La séance étant à 14h, croyez bien que nous avons été faire un tour dans un de mes restaurants préféré à Leicester Square, Abeno Okonomiyaki. Si vous êtes dans le quartier, impossible de faire l’impasse sur ce restaurant spécialiste des omelettes japonaise, un vrai délice. Les cuisiniers préparent et cuisent l’omelette choisie devant vous pendant que vous trinquez tranquillement au saké pour faire patientez votre estomac, le service est un peu long, et selon l’heure il peut y avoir de l’attente car pas de réservation possible, mais croyez moi ça vaut vraiiiment le coup ! (Je peux rajouter plus de « i » à vraiment si tu insistes, mais je pense que tu as compris que tu avais tout intérêt à passer manger là bas un de ces 4 sous peine de vraiiiiment louper quelque chose !)

IMG_0609

Allez, maintenant que vous commencez à avoir les papilles en émois je vous laisse aller booker votre prochaine sortie culturelle avec vos gnomes ! Nous, la semaine prochaine c’est ciné, je veux absolument voir Paddington – avec un pot de popcorn sur les genoux parce que sinon c’est pas vraiment du cinéma on est d’accord.

Le Hangover Gastronomique

toblerone Cuite, gueule de bois, mal aux cheveux… En théorie ou en pratique, on connaît tous les bienfaits de l’alcool n’est ce pas. En Anglais il y a aussi probablement beaucoup d’autres appellations, mais la seule que je connaisse est « hangover« . J’ai au l’occasion de tester quelques fois ce mot dans des circonstances que je m’éviterai de décrire par ici – sait-on jamais si tu me lis maman ! – mais qu’on se rassure, je n’en use et n’abuse pas…. de toute façon, de tel lendemain avec une gnomette qui te saute dessus à 7h09 du matin, et un gnome qui te harcèle en répétant 107 fois s’il peut jouer à la Wii dès 7h14, c’est juste de plus en plus dur à concevoir… c’est moche la vieillesse…

Bref ! Ce matin ce n’est en aucun cas de ce type de hangover dont on parle, mais du tout nouveau concept que mon corps est en train de créer : le Hangover Gastronomique.

Je vous avais déjà parlé par ici que mon alimentation évoluait. Je mange mieux, je passe de plus en plus du côté obscur « organic/bio », et je me suis même mise à fond les manettes aux jus avec mon extracteur tout beau tout neuf promis je vous en reparlerai plus tard, ça mérite, et aussi parce que le jus de pastèque c’est juste de la bombe, je me sens obligée de partager !

Quand tu rentres dans cette dynamique et que tu manges du mieux que tu peux pour ton corps et pour ta santé, que ce n’est plus seulement qu’une question de « je veux perdre du poids », et bien forcément tu manges aussi moins gras, moins sucré, moins lourd quoi. Ton transit s’améliore, tu apprécies des légumes que tu ne soupçonnais pas. Je me surprends même à passer plus de temps en ce moment à faire mes courses de bouffe qu’à courir dans les magasins de fringues… rassurez-vous, j’affectionne toujours particulièrement ce sport, surtout avec les fêtes de Noël qui approchent !

Et le fameux Hangover Gastronomique dans tout ça vous allez me dire ? Et bien laissé moi vous poser le contexte en quelques mots. Nous avons reçu des amis hier soir à dîner et les quelques mots qui résument tout, à savoir : Houmous, chips, Toblerone géant, profiteroles au chocolat et surtout… the gratin dauphinois maison de nos amisune tuerie avec la dose de Cheddar appropriée, of course.

C’est bon, tu visualises l’orgie alimentaire dans ma cuisine hier soir ? Et bien ce matin encore je suis toujours en train de digérer… À l’intérieur de mon estomac se joue une guerre du transit improbable. Je sens bien maintenant que j’ai moins l’habitude de digérer des repas comme ceux là… Mais ce n’est pas pour ça que je vais m’en priver ! J’ai adoré ma soirée d’hier soir, j’ai adoré lécher le plat du gratin dauphinois et manger plus de Toblerone qu’il ne fallait en dessert…  ok, beaucoup trop, mais c’est ma madeleine de Proust, on ne fuit pas devant sa madeleine de Proust voyons, c’est une devise !

Ce n’est pas parce que je mange mieux maintenant, que je réussi à garder le cap avec une alimentation « saine », que je dois absolument éviter tout excès, au contraire ! Ça fait du bien de se lâcher. On ne peut pas toujours être dans la retenu et dans les « fais attention à ceci fais attention à cela », quel frustration sinon ! Et puis c‘est un coup à démonter le placard à gâteau dès que l’Homme à le dos tourné ça… comment ça c’est du vécu ? pas du tout…. Pas tous le temps les excès, mais régulièrement, voilà.

Maintenant, il va falloir au moins deux jours à mon corps pour récupérer de cette cuite gastronomique je pense. J’ai déjà deux restaurants Londoniens de prévus la semaine prochaine, d’ici là tenter de ne pas culpabiliser en affrontant la balance, assumer de s’être fait plaisir et surtout… je n’ai plus qu’à me tenir à carreau et à savourer mes jus maison !